au vent avec code reduction promovacances

Vacances-productivite-710x434
En 1987, les championnats du monde d’aviron se sont déroulés près des côtes de Copenhague, un lieu de compétition difficile du fait de ses vents notoirement violents. Une zone arborée protégeait les rameurs des bourrasques habituelles dans le couloir numéro un, mais le couloir numéro six en subissait toute leur force, car il était complètement à découvert. Dans ce couloir extérieur, les rameurs devaient non seulement lutter contre les vents violents, mais aussi contre les vagues considérables créées par ces vents.

« Les 80 % qui ne comptent pas dans votre vie se trouvent hors de votre bateau. »
Le jour de la finale, la ligne de départ était agitée par des vagues de 45 cm. Lors de l’avant-dernière course, l’équipe féminine néerlandaise a eu la malchance de tirer au sort le couloir numéro six. Elles se sont arrêtées de ramer 300 mètres avant l’arrivée en signe de contestation, ont crié après les organisateurs de code promotion promovacances et protesté avec colère devant les caméras de télévision.

« Le passé se trouve hors de votre bateau. Rien de ce que vous pourrez faire ne pourra le changer. En revanche, tout ce que vous ferez contribuera à modifier l’avenir. »
Pour la finale, l’équipe féminine américaine a tiré au sort le couloir numéro six, mais elle n’a pas protesté. Malgré ce handicap, et malgré un physique moins imposant que celui des athlètes de l’équipe soviétique et de l’équipe d’Allemagne de l’Est, les Américaines se sont placées premières après 500 mètres. Elles ont fini en deuxième position, derrière les Roumaines qui les ont dépassées vers la fin de la course.

« Plus vous vous concentrerez sur ce qui fait partie de votre champ de contrôle, plus ce dernier s’élargira. » (Michael McNeal, vice-president, PureCarbon Inc.)
Après la course, les membres de l’équipe américaine ont déclaré ne pas s’être concentrées sur la violence du vent ou des vagues. Au contraire, toute leur attention était focalisée sur Betsy, leur barreuse. Celle-ci les encourageait en leur disant : « OK, on est à 1 000 mètres et on a 3 sièges d’avance (la longueur de 3 sièges à bord) sur les Russes. Donnez-moi encore 10 coups. On va prendre deux sièges de plus. » Les rameuses américaines ont ainsi prouvé à quel point il est important de rester concentré sur ‘ce qu’il est possible de contrôler’ et de ne pas tenir compte de ‘ce qu’il est impossible de contrôler’.

Non classé